Utilisation du blanc dans l’art occidental
Art forme couleurs

Utilisation du blanc dans l’art occidental

Le blanc est présent depuis plusieurs siècles dans les œuvres d’art d’origine occidentale. Il présente des intérêts pratiques, mais aussi de valeurs symboliques.

Le blanc augmente la luminosité

Pour commencer, une des techniques souvent employées dans l’art d’Europe utilise le blanc comme une base sur laquelle l’ensemble de l’oeuvre sera réalisée. La toile est blanche une fois qu’elle est préparée par l’application de la colle servant de base.

Le blanc d’avant peinture est perçu comme une « réserve » par certains artistes tels que Miro. Cette teinte (car le blanc n’est pas une couleur !) est parfois définie par opposition au blanc dit « de matière » qui est effectivement rajouté sur le tableau.

Il est fréquent que la peinture blanche ou des pigments de cette couleur soient utilisés dans les œuvres. Le blanc a un avantage intéressant : il réfléchit la lumière. Par ricochet, il attire le regard.

Quelques aspects symboliques du blanc

Le blanc en tant que couleur lumière résulte de l’union de toutes les autres couleurs est la couleur des êtres « complets » donc des êtres ne souffrant pas de finitude.

Le blanc orne donc les manteaux des saints, les auréoles des personnes illuminées par Dieu.

Le blanc est l’opposé du noir. Ce denier permettant, selon les contexte de représenter le mal ou l’humilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *